Histoire de Croth

Son origine remonterait à l’époque gauloise… Et son nom proviendrait de celui de la forêt de Crothais, actuelle Forêt de Dreux, en Eure-et-Loir, signifiante grotte/caverne. C’est dans cette forêt, vestige de la forêt des Carnute, qui passait pour être le centre de la Gaule, que se serait déroulée la grande cérémonie annuelle des druides, si célèbre dans Astérix et les Goths… À la fois prêtres, philosophes, juges, médecins, devins, astrologues et sorciers, ils jouissaient d’une très grande autorité et étaient les hommes les plus influents de l’ancienne Gaule. Selon les sources de Quid.fr, un menhir brisé, dit Gravier de Gargantua aurait été retrouvé à Croth. De quoi laisser rêveur…

Primitivement Croth était une dépendance de la terre de Sorel, qui avait pour seigneur au XIe siècle, Ingulfe Ribault, puissant baron, originaire de Dreux, qui possédait à la fois Brezolles, Remalard, Thimer, etc … Ses successeur devinrent les seigneurs du Thymerais basés à Châteauneuf-en-Thymerais.

Guazon de Chateauneuf, Frodeline son épouse et de ses trois fils donne village de Croth, de Neuville, de Pain-Cuit, de Favarolle et de Bardoval à l’Abbaye de Marmoutier en 10593.

Au moment où les Chàteauneuf disparaissaient de Croth, la famille qui tirait son nom de ce village y était dignement représentée par Guillaume de Croth, sénéchal de la seigneurie de Saint-André. Il siégeait à l’échiquier de Rouen en 1249.

Plus tard, le fief de Croth se trouva détaché de la mouvance de Sorel, pour passer sous la dépendance d’Illiers qui appartint successivement aux seigneurs d’Anet et de Courtenay, puis aux évoques d’Evreux.  Source : Wikipédia