Archives Photos

Photos Anciennes

Histoire de Croth

Histoire de Croth

Son origine remonterait à l’époque gauloise… Et son nom proviendrait de celui de la forêt de Crothais, actuelle Forêt de Dreux, en Eure-et-Loir, signifiante grotte/caverne. C’est dans cette forêt, vestige de la forêt des Carnute, qui passait pour être le centre de la Gaule, que se serait déroulée la grande cérémonie annuelle des druides, si célèbre dans Astérix et les Goths… À la fois prêtres, philosophes, juges, médecins, devins, astrologues et sorciers, ils jouissaient d’une très grande autorité et étaient les hommes les plus influents de l’ancienne Gaule. Selon les sources de Quid.fr, un menhir brisé, dit Gravier de Gargantua aurait été retrouvé à Croth. De quoi laisser rêveur…

Primitivement Croth était une dépendance de la terre de Sorel, qui avait pour seigneur au XIe siècle, Ingulfe Ribault, puissant baron, originaire de Dreux, qui possédait à la fois Brezolles, Remalard, Thimer, etc … Ses successeur devinrent les seigneurs du Thymerais basés à Châteauneuf-en-Thymerais.

Guazon de Chateauneuf, Frodeline son épouse et de ses trois fils donne village de Croth, de Neuville, de Pain-Cuit, de Favarolle et de Bardoval à l’Abbaye de Marmoutier en 10593.

 Au moment où les Chàteauneuf disparaissaient de Croth, la famille qui tirait son nom de ce village y était dignement représentée par Guillaume de Croth, sénéchal de la seigneurie de Saint-André. Il siégeait à l’Echiquier de Rouen en 1249.

Plus tard, le fief de Croth se trouva détaché de la mouvance de Sorel, pour passer sous la dépendance d’Illiers qui appartint successivement aux seigneurs d’Anet et de Courtenay, puis aux évoques d’Evreux.

Source : Wikipédia


 Personnalités liées à la commune

desire-laval Jacques-Désiré Laval est né le premier jour complémentaire de l’an XI de la République, selon le registre de l’état-civil de l’époque, c’est-à-dire le 18 septembre 1803, à Croth, petit village de la vallée de l’Eure. Il fut médecin à Saint-André de l’Eure (pendant quatre ans de septembre 1830 à avril 1834) puis à Ivry-la-Bataille (d’avril 1834 à juin 1835). Pendant deux ans, de février 1839 à la fin février 1841, le Père Jacques-Désiré Laval fut curé de Pinterville, petite paroisse située au sud de Louviers, avant de s’embarquer pour l’île Maurice pour s’occuper des anciens esclaves. Il fut béatifié par le pape Jean-Paul II le 29 avril 1979.

 Dernier lieu de résidence de l’acteur Jacques Villeret, qui venait d’y acquérir une propriété en bordure de rivière quelques jours auparavant. Il y fut foudroyé par une hémorragie interne, fut transporté à l’hôpital d’Evreux où il mourut le 28 janvier 2005 à quelques jours à peine de son 54e anniversaire.


330-0Dernier lieu de résidence de l’acteur Jacques Villeret, qui venait d’y acquérir une propriété en bordure de rivière quelques jours auparavant. Il y fut foudroyé par une hémorragie interne, fut transporté à l’hôpital d’Evreux où il mourut le 28 janvier 2005 à quelques jours à peine de son 54e anniversaire . Jacques Villeret : 6 février 1951 – 28 janvier 2005, né à Tours, vécut une partie de son enfance à Loches et est enterré à Perrusson, près de sa grand-mère maternelle qui fut, pour lui, la personne la plus proche de sa famille.

Patrimoine /Archéologie

Un petit cimetière rural comme la France en possède des milliers, à l’extérieur du village.

 

Et pourtant deux gravures attirent le regard :
Une tortue sur la tombe d’une jeune fille
tortue
L’énigmatique mention « mère et épouse héroïque » sur une autre tombe. Ce genre d’épitaphe dont on n’a pas la clé laisse échapper l’imagination…

mere-et-epouse

A l’intérieur du cimetière, la découverte d’une pompe extravagante.

pompe Quelques recherches sur le web pour y apprendre : Qu’elle a été créée au Mans en 1919 par Henri LEGOU. La même année, il fonde les établissements Dragor et Alma (Dragor : pompe à godets & Alma : pompe à air comprimé) Ce mécanisme original est reconnaissable à sa tête de lion, qui orne le dégorgeoir et permet d’atteindre la nappe phréatique plus profondément que les pompes classiques (20 mètres et plus). Le système de manivelle a bien été pensé car il permet à un enfant de pomper sans effort alors que les pompes à bras demandaient une certaine force physique. La tête du lion servait aussi à poser le seau durant le pompage afin d’éviter des éclaboussures !

pompedragor21211-827c9 Affiche de l’époque, modèle N° 22 (le plus fréquent).

 

Source Philippe LANDRU : Cimetières de France et d’ailleurs


Archéologie

Structures Fossoyées à Croth
pica-1272-6117-1999-hos-17-1-t1-0328-00002044-2df23Les premiers survols archéologiques réguliers du département de l’Eure sont l’œuvre de Philippe BECHELIN, qui a débuté en 1976, dans la partie sud ; on lui doit la découverte de plusieurs dizaines de sites, notamment de nombreuses structures fossoyées dans la vallée de l’Eure, à Croth et à Marcilly sur Eure. Croth/Coutumelle (1999) Dans une boucle de la vallée, un ensemble de cercles protohistoriques dont le plus visible ; 26 m de diamètre possède une entrée.

Source : Persée 1999 volume 17 N°1 page 327

Marteau de forme ovoïde Trouvé à Buisson Croth
Séance du 25 janvier 1940 Collection de Mr Aléxis CABROL

roche-schisteuse2106-bdca5 Mr Aléxis CABROL présente un marteau de forme ovoïde allongée en roche schisteuse.
 Cette curieuse pièce, trouvé dans un champ au Buisson de Croth est inachevée. Elle présente sur une face une perforation parfaite et d’un fini irréprochable et sur l’autre un simple piquetage. La fabrication de ce marteau semble avoir été abandonnée en raison d’un manque d’homogénéité de la roche.

Source : Persee/ Bulletin de la Société Préhistorique de France Année 1940 page 42